Du lait à la périphérie de Dakar
Djiby Dia

L’urbanisation de la presqu’île du Cap-Vert repousse peu à peu l’élevage extensif. Les populations pastorales se sont adaptées aux contraintes spatiales de cette presqu’île peu étendue depuis le début du XXe siècle, tout en recherchant le marché offert par l’agglomération de Dakar, principal bassin de consommation national. À la fin du XXe siècle, sous l’effet d’une forte croissance démographique, l’extension désordonnée du bâti et de l’agriculture périurbaine restreignent les terrains de parcours : l’élevage s’intensifie ou se déplace. Les éleveurs pastoraux s’implantent alors au sud des Niayes, voire dans le Ferlo, ce qui rend plus difficile la commercialisation de leur lait.

La forte pression foncière dans la zone des Niayes a eu des conséquences sur les dimensions des exploitations. Les premières fermes implantées dans les années 1980 ont aujourd’hui près de 200 vaches en moyenne ; celles des années 2000 n’en n’ont que 50. La superficie des exploitations est passée de 89 ha pour les plus anciennes fermes à 5 ha pour les plus récentes. Les productions varient énormément d’une laiterie à l’autre : de 7 à 2 000 litres par jour. La production laitière des fermes intensives de la zone des Niayes représente moins de 2 % de la production nationale. Elle trouve facilement preneur du fait de sa situation.

La fromagerie de Keur Moussa

Créée à la fin des années 1970 sous l’égide du monastère local, la fromagerie de Keur Moussa valorise du lait de chèvre des régions de Dakar et de Thiès. L’organisation de la collecte se fait par secteurs. Les points de collecte sont choisis en raison de la difficulté d’accès de certaines zones. Leur aire de desserte maximale est de six kilomètres. La production d’un groupe de villages y converge, ce qui permet de faire venir le lait à l’unité centrale avant 11h du matin. La commercialisation du fromage de chèvre présente des circuits différents de ceux du lait. Le fromage de Keur Moussa est vendu dans les grandes surfaces et les hôtels. Les principaux clients sont le Casino du Port, le Méridien Président et le Lagon à Dakar, l’hôtel de la Résidence à Saint-Louis et quelques établissements hôteliers de la Petite Côte.

Salle de traite de la ferme de Niacoulrab

Pour en savoir plus :

Dia D., 2009, Les territoires d’élevage laitier à l ’épreuve des dynamiques politiques et économiques : éléments pour une géographie du lait au Sénégal, thèse UCAD, ISRA/BAME, 336 p.