À propos…

À propos…

Au Sahel, l’avenir du secteur élevage semble incertain. La fragilisation des écosystèmes et le développement rapide de l’économie de marché paraissent remettre en cause les formes traditionnelles de l’élevage. Pourtant, dans de nombreux cas, les éleveurs des zones rurales montrent d’étonnantes capacités d’adaptations aux évolutions en cours.

Au Sénégal, l’élevage est une réalité sociale et économique omniprésente et multiforme. Loin des clichés tenaces qui le réduisent à une activité « contemplative », l’élevage se décline suivant les lieux du pastoralisme extensif à l’élevage intra-urbain, en passant par des formes intermédiaires variées de mobilité, de relation à l’agriculture et à la ville. Deux Sénégalais sur trois possèdent des animaux domestiques ; l’élevage ferait vivre en partie un habitant sur trois. Depuis longtemps, le secteur participe à l’économie nationale et régionale des échanges. Malgré des politiques publiques agricoles privilégiant les productions végétales, il a su répondre aux besoins croissants associés à l’essor démographique, à l’urbanisation, à l’évolution des modèles alimentaires. Sa couverture de la demande nationale en produits laitiers reste insuffisante, et les 2/3 des produits laitiers consommés proviennent des importations. Mais le cheptel national ou régional pourvoie encore à l’essentiel de la consommation en viande.

Cet atlas se propose d’illustrer cette diversité de l’élevage sénégalais en mettant l’accent sur les filières de commercialisation de la viande et du lait. Il s’agit de montrer, à différentes échelles, comment ces filières s’inscrivent dans les territoires, pour éclairer leur potentiel et leurs fragilités. Les données utilisées ont été principalement produites dans le cadre du projet de recherche Icare, mené entre 2007 et 2009 et financé par le Cirad. Les résultats de terrains acquis au cours du projet ont été complétés par des matériaux d’origines diverses sur l’élevage au Sénégal.

En trois chapitres illustrés de nombreuses cartes commentées et de photographies, ce site, tiré de l’ouvrage (publié en 2010), donne des clés pour comprendre la complexité des enjeux de modernisation de l’élevage dans le pays le plus urbanisé du Sahel.

Page suivante